Amélia et les papillons


 
 

Sélection 2007-2008 de Communication-Jeunesse


 

Finaliste pour le Prix des lecteurs 15-18 ans Radio-Canada et Centre FORA 2007.

 

Lauréat du Prix du livre français des Saskatchewan Book Awards 2006.

 
 

Amélia, l’unique héritière du domaine des Hautbois, est atteinte depuis l’enfance d’un mal méconnu, celui dit des « âmes en peine ». Après la disparition de sa mère puis la mort de son père, elle s’enferme dans sa chambre où nul n’a accès, pas même sa vieille nourrice ni non plus son cousin Angelo qui veillent sur elle. Puis, un jour, inspiré par un rêve, le jeune homme plante un arbre devant la fenêtre d’Amélia. Un geste qui, avec le temps, portera ses fruits… Un conte d’une grande intensité qui révèle le pouvoir de guérison caché en tout être humain.

Martine Noël-Maw
Éditions Hurtubise HMH, 2006
136 pages, 10,95$
ISBN 9782894288641

 
 



Ce qu’en disent les critiques…

«Amélia est atteinte d’une terrible maladie : la mélancolie. […] C’est pourtant en plantant un arbre qu’Angelo réussira à guérir ce mal de l’âme en peine qui mine sa belle cousine. […] Une histoire, belle comme un conte de fées… »

Louise Chevrier, Terre de chez nous, 12 octobre 2006

***

« Un conte à la fois poétique et philosophique qui nous apprend à réapprivoiser le bonheur. »Véronique Shapiro, Filles Clin d’œil, septembre 2006

***

« Ce conte fantastique, rédigé dans une langue poétique, fait appel au rêve et à l’imagination pour explorer une dimension de l’être humain trop souvent négligée chez le jeune lecteur. »

Commentaire des juges, Prix du livre français des Saskatchewan Book Awards 2006

***

« Un roman porté par une écriture poétique, empreint de sagesse et d'espoir en la vie, démontrant que chaque être humain possède en lui la clé de son propre bonheur. »

Site Internet de la bibliothèque de Trois-Rivières – octobre 2006

***

« Ce roman d’une grande intensité aborde un thème délicat, trop peu abordé en littérature jeunesse, celui de la dépression. L’auteure dépeint avec sensibilité l’univers d’une adolescente en mal de vivre. La mise à nu des émotions est décrite avec justesse. Plutôt que d’ancrer le récit dans un contexte contemporain, l’auteure exploite la voie du conte, allégeant ainsi la lourdeur du sujet. Le style, poétique et bien rythmé, est repli de subtilités et d'images fleuries. En somme, un magnifique récit qui témoigne de l'importance de trouver sa voie. »

Marie-Claude Rioux, lurelu, volume 29 • no 2 • automne 2006

***

« Un conte dans la tradition fantastique, les animaux parlent, et toutes les missions arrivent par trois. Une histoire d’enfance merveilleuse. »

« Ce qui est le plus impressionnant pour les jeunes lecteurs, c’est de voir comment on peut s’en sortir, comment on peut faire face à nos problèmes. »

« Un côté magique qui fascinera les lecteurs, notamment avec les papillons qui ont un rôle si important à la fin et qui donnent le titre à l’histoire. »

« Une écriture fantastique, très intéressante, bien fignolée, très poétique. »

Marc Lapprand et Claude Dorge, Zigzag, télévision de Radio-Canada – 18 septembre 2006

***

« Un message d’espoir pour une planète en peine. [...] Une histoire qui coule de source, que l’on peut facilement lire d’une gorgée. [...] Un langage juste, presque pointu, poétique, solide. Une belle plume pour la jeunesse. »

Estelle Bonetto, hebdomadaire L’Eau vive – 22 juin 2006

***

« Martine Noël-Maw écrit bien, se montre imaginative et sort des sentiers battus de l’Héroïc fantaisie. [...] Amélia et les papillons se présente en effet comme un très joli conte, à l’image de ceux qu’ont créés en leur temps des auteurs comme Andersen ou Alphonse Daudet.  [...] Martine Noël-Maw nous livre donc un beau récit. Ses personnages sont attachants, leur histoire, touchante et la morale de ce livre, profondément optimiste. »

Sophie Ginoux, Journal Mir – 21 mars 2006

***

Disponible en librairie ou Renaud-Bray ou Archambault ou Amazon.ca.